Imaginez une bibliothèque contenant toutes sortes d’ouvrages. L’artothèque se base sur le même principe, sauf qu’à la place de livres, nous y trouvons des créations artistiques. C’est un musée capable de voyager de structure en structure, de projet en projet.

Plus précisément l’artothèque est définie dans les années 80 : « organisme pratiquant le prêt d’oeuvres d’art ou de reproduction » Définition du Petit Robert. Cette pratique serait un héritage du début du XXe siècle, ayant pour but de relancer le marché de l’art contemporain. C’est Arthur Segal, artiste de Berlin, qui invente le concept de « location d’oeuvres ».

Imaginez une bibliothèque contenant toutes sortes d’ouvrages. L’artothèque se base sur le même principe, sauf qu’à la place de livres, nous y trouvons des créations artistiques. C’est un musée capable de voyager de structure en structure, de projet en projet.

Plus précisément l’artothèque est définie dans les années 80 : « organisme pratiquant le prêt d’oeuvres d’art ou de reproduction » Définition du Petit Robert. Cette pratique serait un héritage du début du XXe siècle, ayant pour but de relancer le marché de l’art contemporain. C’est Arthur Segal, artiste de Berlin, qui invente le concept de « location d’oeuvres ».

Nous avons personnalisé la « nôtre » –> Elle se nomme CREATHEQUE.

  • La conservation des créations ; en respectant la fragilité de chaque oeuvre, et en les restaurant pour permettre leur pérennisation.
  • Le renouvellement des oeuvres ; soit en mettant en place des ateliers de créations, soit en participant à des appels à projets.
  • La diffusion ; se faisant par le biais du site internet de L’Espace Socioculturel Acodège. Les oeuvres y sont classées et répertoriées, pour faciliter leur découverte et permettre des demandes d’exposition. Un catalogue papier est également disponible à l’Espace Socioculturel. Ce dernier permet de choisir les créations qui seront empruntées.
  • La valorisation ; une oeuvre exposée est une oeuvre qui rentre dans le cadre d’une volonté artistique. Elle doit donc être valorisée, accessible et permettre une découverte esthétique et sensible. De plus l’Espace Socioculturel a pour projet la sensibilisation du handicap à travers l’art et la culture. Il montre que chacun peut y avoir accès et l’appréhender. Plus que des créateurs, les participants apprennent à maitriser une technique artistique qu’ils enseignent durant des ateliers ouverts.

L’Espace Socioculturel accompagne des personnes majeures en situation de handicap ou de difficulté sociale. Il a pour finalité de favoriser l’insertion sociale des personnes souffrant d’isolement par l’accès à la culture et aux loisirs. Pour se faire, il met en place des activités à la fois artistiques, culturelles et sportives, centrées sur les envies de chacun.

Les projets issus des activités mettent en lumière les capacités des participants. Au-delà de leurs handicaps, ce sont leurs oeuvres qui sont données à voir. Le grand public, spectateur ou collaborateur de ces événements est ainsi invité à faire évoluer sa représentation du handicap et de ce que peuvent être les difficultés sociales.

La créathèque de l’Espace Socioculturel est née des créations réalisées dans le cadre des ateliers artistiques. Les participants de l’Espace Socioculturel Acodège qui ont contribué à ces ateliers sont nommés « créateurs ».

La créathèque réunie des créations variées : art graphique (peinture, photographie, vitraux etc…), art vivant (théâtre, musique) ou encore art visuel (vidéos). Certaines mélangent les genres et les ambiances. Cette diversité est une véritable richesse, et une notion essentielle que nous mettons un point d’honneur à préserver.

Pour promouvoir l’art et la culture hors les murs :

Nous avons de nombreuses créations artistiques de qualité réalisées grâce à la synergie entre les créateurs, les artistes et les animateurs. Cela explique une demande accrue d’exposition. Ainsi, de plus en plus de créations sont diffusées.

Notre objectif est de faire sortir les oeuvres dans les meilleures conditions. Les expositions sont organisées au préalable, pour une installation de qualité et un respect du projet et de la volonté esthétique.

Pour partager et découvrir ensemble des techniques artistiques :

Dans le cadre de ce projet de création, nous aspirons à l’ouverture d’esprit sur différents types d’art, ainsi qu’à l’inclusion des personnes en situation de handicap dans notre société. En effet, c’est aussi la pratique et la diffusion artistique qui facilitent l’accès à la culture des publics qui en sont éloignés.

C’est pourquoi la mise en avant des différentes pratiques expérimentées par les créateurs (ce sont bien les créateurs qui créent et non les animateurs ou artistes) favorise la médiation, la paire émulation, et la transmission.

Les oeuvres présentées dans cette créathèque sont mises à disposition de tous les lieux culturels et structures tels que les MJC, les centres d’art, les locaux associatifs, les entreprises, les écoles, les bars et restaurants souhaitant favoriser la rencontre et les échanges autour de ces créations.

L’objectif principal est de proposer au public, à travers l’art, un regard sur le handicap. Les travailleurs sociaux et médico-sociaux peuvent en être inspirés et mesurer l’impact des ateliers sur le développement social et personnel des participants. Ils peuvent également appréhender le développement du processus d’autonomie du créateur grâce à ses réalisations.

Pour les participants, nous avons comme objectif de leur faire partager les moments d’évènements. Leur permettre de prendre du temps pour échanger avec les personnes extérieures aux projets et appréhender leur travail dans un lieu d’exposition. Ainsi nous les accompagnons lors des installations et pour participer à des temps d’échanges du type cafés-débat autour du projet.

Afin de permettre une bonne préparation de la diffusion de chaque création, nous avons mis en place des fiches techniques pour chaque oeuvre. Cela permet de clarifier et simplifier leurs modes d’installation. Ces fiches sont en deux parties : une partie projet qui expose, le thème, les artistes intervenants, les partenaires projet. Une seconde partie qui est technique. Elle comporte les conditions de l’oeuvre, sa taille, sa fragilité, son support et sa technique, le nombre de pièces et ses modalités d’exposition. Chaque fiche sert à illustrer et inventorier le projet concerné

Cela permet de centraliser les oeuvres et leurs informations à un seul endroit.

Sur notre site internet, nous retrouvons une présentation en ligne de chaque création. À la suite de cela, les personnes intéressées se verront proposer une fiche de contrat de prêt après contact avec l’Espace Socioculturel Acodège.

[En interne, nous avons créé, pour faciliter le voyage des oeuvres, une caisse exposition. Elle aide à la mise en place sur le terrain. On y trouve une fiche récapitulative du matériel à compléter par les interlocuteurs de l’Espace Socioculturel. Cela rend les expositions mobiles et réactives.]